Parcours
dimanche 3 août 2008

Enfant, Forez transformait ses rêves colorés en histoires qu’il racontait et dessinait. Voyageur dans l’âme, il le devint dès l’adolescence en s’engageant dans la marine marchande pour voir le monde dont il rêvait.

Redevenu terrien, il développe sa pratique picturale, s’inscrit dans diverses Académies parisiennes et suit les cours de l’Ecole des Arts Appliqués à Paris. Depuis lors, malgré un parcours professionnel bien rempli (il est urbaniste et archéologue) et bien des voyages, Forez n’a jamais cessé de peindre.

Au fil des ans son œuvre peint a évolué d’un réalisme poétique vers une abstraction structurée. L’œuvre gravé, plus viscéral, est resté proche d’une figuration critique dans laquelle s’exprime l’inquiétude de l’artiste devant le monde. Dans ces deux domaines, la figure humaine, d’abord omniprésente, s’est progressivement effacée pour laisser place à une vision critique des œuvres de l’homme.

Forez continue de transformer ses rêves en histoires et ces histoires en images par un travail non dénué de plaisir sensuel. Plaisir de faire, plaisir d’évoquer une vision, une émotion, une sensation. Ce plaisir transparait dans son œuvre qui révèle, malgré le sérieux des thèmes parfois abordés (la guerre, la destruction de la nature...), un regard profondément tendre et optimiste.