La linogravure
mercredi 13 août 2008

Une matière femelle qui s’ouvre et s’écarte sous le tranchant de la gouge. Ne pas se fier à son aspect bonasse car elle est capable des tracés les plus fins comme des grands a-plat veloutés. Une matière langoureuse mais fidèle.

Jean-Claude Forez

Voir les Galeries